Ma première expérience de yoga - Bruce Tadaka
Bruce Tadaka

Vétérinaire de formation, je n'ai que deux ennemis : la surconsommation et la bêtise humaine. Ami de la nature et adepte du grand air, je suis un communicateur naturel. Je suis dynamique et ouvert d'esprit, je laisse ici vagabonder mes pensées, mes opinions, mes expériences ou le résultat de mes réflexions au gré des jours.

Ma première expérience de yoga

Le yoga ne m’a jamais inspiré grand-chose. Pour moi, me tordre dans tous les sens ou méditer n’était que des choses futiles. Quand j’ai intégré cette compagnie spécialisée en planification financière, et que mon patron a dit que les activités para-professionnelles étaient obligatoires, je pensais qu’il parlait de vrais sports, comme le baseball ou encore le soccer. Grande fut ma déception en voyant que par activités, il parlait de danse, de cuisine et de yoga. Dans un premier temps, je fus tenté par la cuisine, mais l’image du dernier plat que j’ai réalisé me revint en tête, un poulet complètement raté, ce qui m’a vite découragé. Ensuite, la danse semblait une bonne alternative, cependant, une blessure à un genou ne me permettait pas de vraiment en profiter. Il ne me restait plus que le yoga. D’ailleurs, presque toute mon équipe avait choisi cette activité.

Un professeur plutôt original

Ainsi, chaque vendredi, la salle de réunion se transformait en salle de yoga, avec une trentaine d’élèves, et un professeur. L’entreprise s’occupait de tout, des tapis, des bougies parfumées et de la radio. Le professeur disait qu’il aimait mettre de la musique apaisante pour calmer les gens, et instaurer une bonne ambiance. Dans ma tête, j’ai regretté de ne pas avoir opté pour la cuisine. Le professeur était un jeune homme très spécial. Je fus frappé par sa couleur de cheveux, une horrible coupe en bol avec une teinte unique. Pourtant, c’était un jeune homme correct, dans la vingtaine, mais avec son style, il ressemblait plutôt à un hurluberlu. Arrivé dans l’entreprise en plein milieu de semestre, j’ai dû commencer le yoga en milieu d’année.

Une première impression désastreuse

Nous avons un nouveau venu à ce que je vois, disait le professeur en me fixant du regard. Gêné, je lui fis un sourire, mais cela ne lui a pas suffi. Il me demanda de lui rejoindre au-devant de la salle pour me présenter. Tout le monde me connaît déjà, ai-je répondu tout doucement. Mais ne soyez pas si timide, venez donc, répondait-il. Frustré dès le premier cours, je savais que j’allais être en mauvais terme avec lui. Bien sûr, j’avançais et me présentais brièvement, puis je reçus une vague d’applaudissements. Le professeur me regarda d’un air si fier, que cela m’énervais encore plus. Cette activité ne m’allait vraiment pas, et par tous les moyens, je devais en changer. Ce n’est qu’au bout d’un trimestre que je suis parvenu à modifier mon horaire et revenir sur mon premier choix, la cuisine.