Mettre mes souvenirs en mots - Bruce Tadaka
Bruce Tadaka

Vétérinaire de formation, je n'ai que deux ennemis : la surconsommation et la bêtise humaine. Ami de la nature et adepte du grand air, je suis un communicateur naturel. Je suis dynamique et ouvert d'esprit, je laisse ici vagabonder mes pensées, mes opinions, mes expériences ou le résultat de mes réflexions au gré des jours.

Mettre mes souvenirs en mots

Mettre mes souvenirs en mots - Bruce Tadaka

Pour me détendre, j’avais décidé de prendre quelques jours de vacances et de partir au bord de l’eau. Ce fut la préparation qui fut plus longue que ce que j’avais pensé. J’ai été heureux de partir, une fois que tout fut fait. Je n’avais plus qu’à prendre les clés de la maison où je passerais mon séjour. Dans mon automobile, j’ai constaté que je n’avais pas emporté de coupe-vent. C’était vraiment stupide de ma part, et je dus en acheter un dans un magasin qui vend des articles de sport. Maintenant que j’étais en route, j’étais plutôt heureux et je chantais les morceaux de musique que j’entendais à la radio. L’endroit où je me rendais, ne m’était pas inconnu. Mon frère m’avait prêté de nombreuses fois ce chalet. Il l’avait acquis dix ans auparavant, mais depuis son divorce, il ne venait plus très souvent.

Dès que j’ai tourné la clé dans la porte, j’ai ressenti le bonheur d’être dans ce lieu de vacances. La qualité de l’air, la tranquillité et l’agencement du lieu étaient parfaits pour que je me repose. Tout avait été conçu pour qu’un minimum d’effort soit à produire. Dès que j’ai pu, j’ai mis mes chaussures de marche, et je suis parti pour une grande randonnée. En chemin, j’ai croisé un couple charmant, et nous avons discuté de tout et de rien. L’homme m’a donné le nom d'une entreprise pour avoir une soumission couvreur Sorel-Tracy. J’ai d’ailleurs été extrêmement satisfait du travail qui a été fait sur ma maison. Des écureuils, des oiseaux et quelques gros animaux firent partie des autres rencontres faites pendant ma promenade.

Un bon repas, le soir, une bonne douche et au lit tôt, voilà quelle fut ma fin de journée. Au matin suivant, je me suis réveillé avec l’envie d’écrire tout ce que j’avais vu. Je voulais tenir un journal de ces vacances. C’était merveilleux de voir la nature et de me détendre dans cet endroit enchanteur. Plus que des photographies, l’écrit est un support qui m’aiderait à me souvenir des sensations et des émotions que j’avais ressenties. En inscrivant sur mon ordinateur, les mots pour décrire ce que je voyais et ressentais, je suis parvenu à mieux me souvenir, quelques semaines plus tard, quand je suis revenu chez moi, de tout ce que j’avais vu, entendu et pensé. C’est un exercice qui m’a beaucoup plu, et je le recommencerai plus souvent, c’est certain.